La Dominique, l’île aux 365 Rivières, est connue pour ses bains chauds naturels, ses hôtels et gîtes en mode zen ! Rencontre avec Hérvé NIZARD, responsable de l’Office de Tourisme de la Dominique pour parler du développement du tourisme du bien-être sur cette île.

Qu’en est-il du tourisme de bien-être à la Dominique aujourd’hui?

La Dominique est l’île nature de la Caraïbe ; C’est son ADN. Son tourisme est basé sur la nature, la randonnée, la plongée, ….. et bien évidemment le « bien-être » qui en fait partie . Plusieurs hôtels proposent des produits spécifiques « bien-être » , d’autres en proposent de manière aléatoire, et on en trouve même chez qui, sans s’en rendre compte, c’est une seconde nature .

Jungle bay, qui a réouvert ses portes avec un hôtel plus luxueux dans un autre lieu de l’île est spécialisé dans le yoga et le massage . Le nouveau 5* Kempinski a une offre bien être étoffée avec spa. Citrus Creek Plantation offre des séjours détox avec marche lente, régime « cru » au Riverside café et abondance de bush teas. Rosalie Bay est en train de rouvrir avec une offre massage bien rodée. Le Secret Bay propose des séances de yoga et de médiation au niveau d’un pavillon dédié, « le pavillon de bien-être Bwa Mang » mais aussi une carte de massage au sein de son spa. Et bien d’autres encore.

Ce secteur du tourisme semble en progression constante ; L’île de La Dominique compte bien élargir sa clientèle grâce notamment à sa montée en gamme d’hébergements 5* déjà ouverts et à venir dans les prochain 18 mois.

Quels accompagnements sont mis en place pour les acteurs du bien-être ?

Justement, de nouveaux hôtels arrivent sur le marché et vont être présents sur cette offre. Ce secteur est mis en avant dans le « tourism master plan » 2020/2030 qui sert de feuille de route au Ministère du tourisme et à l’office.

Nous avons découvert que vous proposiez un système de tickets payants pour les touristes afin qu’ils puissent découvrir les différents espaces naturels. Pouvez-vous nous en parler davantage ?

Les lieux et attractions naturelles gérés par le Gouvernement en Dominique font en effet l’objet d’un ticket d’entrée (site pass) qui permet de les entretenir et les développer . Il existe un ticket à l’unité ou à la semaine permettant d’entrer sur tous les sites. Par contre, il y a de plus en plus maintenant de chutes d’eau, d’accès à des attractions qui passent par un terrain privé et dont les accès sont souvent maintenus par ces privés. Et donc ils demandent une petite contribution qui les aident à maintenir et entretenir, et cette contribution là est souvent mal perçue et mal comprise (évidemment elle n’est pas comprise dans le pass gouvernement parce que ce ne sont pas des zones gouvernementales)

Et vous pensez que c’est un plus d’avoir des tickets payants, par rapport aux îles voisines, la Guadeloupe et la Martinique par exemple, qui offrent des accès gratuits?

C’est un pays pauvre, qui ne peut pas se contenter d’accueillir des touristes gratuitement, il faut qu’il y ait une contribution dans l’économie.

Après Maria, le gouvernement a mis en place une belle campagne de promotion pour montrer la résilience du territoire (revégétalisation, reconstruction…), est-ce que vous avez un mot pour ceux qui pensent encore que la Dominique ne s’est pas encore bien remis ?

Nous ne l’avons pas vécu comme une campagne de promotion, mais comme un objectif , un plan national , sous l’impulsion du Premier Ministre qui a voulu fixer l’objectif de reconstruire au mieux pour essayer de devenir la première nation « résiliante » au monde , Capable de résister , et de survivre, aux catastrophes naturelles qui semblent se renforcer. C’est un objectif ambitieux, surtout pour un tout petit pays, mais c’est aussi un moteur pour l’humain et pour l’économie . La Dominique est saluée par de nombreuses organisation pour sa capacité à s’être relevée après le passage destructeur du cyclone Maria en Septembre 2017 . De nombreux secteurs d’activité sont à nouveau en vitesse de croisière – notamment le tourisme – et d’autres l’atteindront bientôt, comme l’agriculture ou l’agro- transformation.

Cabrits Cruise Ship Berth

Gepostet von Discover Dominica am Mittwoch, 18. September 2019

En tant que professionnel, quelles sont les tendances selon vous en 2020 dans le tourisme de bien-être  dans la Caraïbe (est-ce que cela va être du spa ? du yoga? Le slow rando… des séjours de jeûne ? etc..)

Je ne sais pas exactement mais je suis profondément convaincu que le bien-être est une notion de moins en moins abstraite, attirant des publics de plus en plus nombreux ; Sous quelle forme ? Difficile à dire. Les plus pérennes me paraissent être celles hors phénomènes de mode, comme la slow rando, marche tranquille, immersion en forêt, balade en rivière tropicale , et nourriture / régime qui vont avec .

Pour tous renseignements sur l’Île de la Dominique et des astuces pour organiser votre voyage:
https://discoverdominica.com/
https://www.explorelemonde.com
https://lesglobeblogueurs.com/