Comment prendre soin de soi dans nos sociétés dites modernes qui nous poussent à aller toujours plus vite, à vouloir toujours plus, à être toujours plus performant, dans tous les domaines : en tant que parent, amant, salarié, chef d’entreprise, ami… Les exigences envers l’autres et envers soi sont toujours plus grandes et nous culpabilisent à la moindre erreur.

Un état général de stress s’installe et une question finit par s’imposer :

« Sommes-nous heureux ?»

Cette question s’impose souvent après un choc : face à la mort d’un proche, face à une maladie qui se déclare, face à un accident de la vie qui nous bouleverse et nous ouvre les yeux. Viens alors le temps de se recentrer, d’écouter ses vrais besoins, de vivre pour soi et non pour l’autre. Prendre soin de soi n’est pas un acte d’égoïsme mais bien d’amour envers soi-même car comment pourrions donner à l’autre si nous n’avons pas déjà en soi ?

Prendre soin de soi n’est pas un acte d’égoïsme mais bien d’amour envers soi-même.

Comprendre qu’il existe 2 nourritures essentielles pour le développement et l’épanouissement de notre être : la nourriture du corps et la nourriture de l’âme. Comprendre que nous sommes le résultat d’un héritage d’informations liées à notre famille et à notre environnement. Comprendre que l’héritage transmis n’est pas une fatalité mais une richesse pour définir son choix de vie. Comprendre que la prise de conscience de ces éléments nous amènent sur deux chemins soit la victimisation, soit la responsabilité et que si l’un amène vers une impasse l’autre nous amène vers la libération de notre potentiel et de notre bien-être!

Prendre soin de soi c’est devenir acteur de sa vie et responsable de ses choix. Si la réflexion sur nos habitudes et nos croyances est importante pour permettre de nous détacher émotionnellement et les comprendre, l’action et le mouvement est primordiale pour le changement intérieur véritable.

Cela demande du courage, de la force et surtout de la foi. Parfois, même souvent, on tombe, on se trompe, et on peut revenir sur le chemin de la victimisation.
C’est à ce moment là qu’il faut encore plus s’aimer, se pardonner et continuer à y croire.
La vie est ainsi faites de petites marches vers la découverte de soi, une véritable école pleine d’histoires drôles, d’humilité, de sagesse. Nous avons tant à apprendre ! Il n’y a pas de solutions toutes faites ou de check-list idéale.

A vous de trouver votre propre chemin dans la paix et la joie!

« Ce qui compte, ce n’est pas de gravir cette montagne, ou bien celle-ci, ou bien encore celle-là, mais de parcourir le chemin. Et de le faire avec attention, persévérance, avec le coeur ouvert et l’esprit vigilant. Ce n’est pas le nom du sommet que nous avons gravi qui nous transforme, mais la présence et l’amour que nous avons mis dans la marche. Le monde est beau par la variété de ses paysages. La vie spirituelle est belle par le foisonnement de ses chemins. »
Frédéric Lenoir